Plan du Site
  • S'inscrire à la newsletter
  • Envoyer cette page à un ami
  • Ajouter ce site à vos favoris
  • Imprimer la page

Glossaire

A / B / C / D / E / F / G / H / I / J / K / L / M / N /

--------------------------------------------------------

O / P / Q / R / S / T / U / V / W / X / Y / Z

A

Adaptation : en biologie, processus et résultat de l'ajustement, tant morphologique, physiologique qu'éthologique, d'un organisme vivant voire d'une population aux conditions biotiques et abiotiques d'un milieu donné.


Adduction :
action de dériver les eaux d'un lieu vers un autre.


Affluent : Cours d'eau qui se jette dans un autre.


Akène : fruit sec ne s'ouvrant pas et contenant une seule graine non soudée à la paroi du fruit.


Alimentation en Eau Potable :
Ensemble des équipements, des services et des actions qui permettent, en partant d'une eau brute, de produire une eau conforme aux normes de potabilité en vigueur, distribuée ensuite aux consommateurs.


Alluvions :
Dépôts laissés par un cours d'eau. Les alluvions sont constitués de graviers, de sables et de boues.


Alternes :
se dit de feuilles attachées à différentes hauteurs de la tige sans vis-à-vis.


Amphihalin :
Poisson vivant alternativement en eau douce et en eau de mer.


Androcée : ensemble des étamines ou organe reproducteur mâle d'une fleur.


Angiosperme :
plante à ovules puis à graines enfermées dans un ovaire qui deviendra le fruit.


Anthère :
partie terminale de l'étamine, formant un sac qui contient le pollen.


Arasement :
Mise à niveau.


Aride : qui ne porte aucun végétal faute d'humidité.


Arrêté de biotope : Arrêté préfectoral pris après avis de la commission départementale des sites, il tend à favoriser sur tout ou partie du territoire d'un département la conservation des biotopes nécessaires à l'alimentation, à la reproduction, au repos ou à la survie des espèces animales et végétales à protéger. Les listes de ces espèces ont été fixées en application de divers arrêtés interministériels : à titre indicatif, on peut citer les poissons migrateurs, le brochet, l'écrevisse à pieds blancs et la loutre ainsi que les plantes rares nécessitant une protection. (Article R211-12 du code rural (loi du 10/07/76), décret 77-1295 du 25/11/77, arrêté ministériel du 08/12/88).


Arthropodes :
signifie pattes articulées. Ce sont des animaux présentant une cuticule faisant fonction d'exosquelette (arachnides, myriapodes, crustacés, mérostomes et insectes).


Assainissement : Mise en oeuvre de l'ensemble des techniques de collecte des eaux usées (réseau d'assainissement) et de leur traitement (station d'épuration) avant rejet dans le milieu naturel. Le traitement et l'élimination des boues produites font partie de l'assainissement. L'assainissement peut être collectif ou non collectif (autonome).


Assainissement autonome ou non collectif : Système d'assainissement effectuant la collecte, le traitement, l'infiltration ou le rejet des eaux usées domestiques des habitations non raccordées au réseau public d'assainissement (art.1 de l'arrêté du 6 mai 1996).


Assainissement collectif :
Système d'assainissement effectuant, en domaine public, la collecte, le pré traitement, l'épuration, l'infiltration ou le rejet des eaux usées domestiques des habitations raccordées au réseau public d'assainissement (art.1 de l'arrêté du 6 mai 1996).


Atterrissement : Dépôt de vase, sable, gravier ou cailloux, en bordure de berge ou dans le lit même du cours d'eau, créé par une diminution de la vitesse du courant.


Auto épuration :
Elimination des polluants par oxygénation, dilution et par action de la lumière.


Autorisation administrative : Acte de police administrative qui autorise une activité ou un aménagement (prélèvement, rejet, travaux...) en fixant leurs conditions d'exercice ou de réalisation et permettant à l'administration une surveillance particulière de celle-ci.


Axes Bleus (axes migrateurs prioritaires du SDAGE) : Ces axes font l'objet d'études et de programmes d'intervention en vue d'équiper les obstacles, d'améliorer les conditions d'habitat des espèces migratrices, d'assurer le suivi et la gestion piscicole des stocks, d'informer et de sensibiliser l'ensemble des usagers, et d'adapter les objectifs et moyens de la police de la pêche pour permettre à ces espèces de se réimplanter et de se développer dans des conditions satisfaisantes.

 
Inter actu

B

Baie : fruit charnu à graines éparses dans sa chair ou sa pulpe.


Bassin Hydrographique : Terme utilisé généralement pour désigner un grand bassin versant (exemple : bassin du Lot) ou un ensemble de grands bassins-versants (exemple : bassin Adour-Garonne).


Bassin Versant : Le bassin versant topographique est la surface d'alimentation d'un cours d'eau ou d'un lac. Le bassin versant réel se définit comme l'aire de collecte considérée à partir d'un exutoire, limitée par le contour à l'intérieur duquel se rassemblent les eaux précipitées qui s'écoulent en surface et en souterrain vers cette sortie.


Batardeau : Digue provisoire pour mettre à sec un endroit baigné par de l'eau et ou l'on peut exécuter des travaux.


Biotope :
Aire géographique bien déterminée, aux caractéristiques morphologiques, physico-chimiques, climatiques, homogènes..., qui sert de support physique pour une faune et une flore adaptées.


Bois : ensemble des tissus de soutien et de conduction de la sève brute qui constituent essentiellement le tronc, les branches et les racines chez la plupart des végétaux vivaces.


Boues : Sous-produits de traitements d'assainissement composés de résidus de bactéries et de minéraux.

 

Bourgeon : organe végétal situé au sommet de la tige ou à l'aisselle d'une feuille, ayant pour but d'assurer la croissance et la ramification des tiges.


Brouillards :
phénomène naturel produit par des gouttes d'eau extrêmement petites qui flottent dans l'air près du sol et provoque une diffusion intense de la lumière.


Bryophytes aquatiques : Mousses végétales aquatiques. Elles ont la propriété d'accumuler les métaux et de garder en mémoire le passage des pollutions.

 

 
Inter actu

C

Captage : capter une source, amener l'eau à un point déterminé.


Calice : enveloppe extérieure de la fleur formée par les sépales.


Carpelle : élément d'un pistil (et donc d'un fruit) composé.


Cerques : appendices plus ou moins longs situés à l'extrémité de l'abdomen.


Chaton :
inflorescence cylindrique, souvent pendante formée de fleurs sessiles.


Classe :
groupe systémique de la classification animale formé de un ou plusieurs Ordres.


Collectivités publiques :
on distingue sous ce terme l'Etat, les collectivités territoriales et les établissements publics.


Confluence : Lieu de rencontre de 2 cours d'eau.

Corolle : enveloppe intérieure d'une fleur formée de pétales généralement colorés.


Cotylédon : nom donné à la première ou aux deux premières feuilles déjà présentes dans l'embryon de la graine. Ils servent de suçoirs pour l'utilisation des réserves de l'albumen de la graine. Quand la graine n'a pas d'albumen, ils sont eux-mêmes gorgés de réserves. Ils permettent ainsi la survie de la plantule pendant qu ‘elle s ‘enracine.


Cours d'eau de 1ère catégorie piscicole :
Cette catégorie concerne les cours d'eau "principalement peuplés de truites ainsi que ceux où il paraît désirable d'assurer une protection spéciale des poissons de cette espèce" (notamment les zones où est constatée une reproduction naturelle des salmonidés).


Cours d'eau de 2ème catégorie piscicole :
Cette catégorie concerne "tous les autres cours d'eau, canaux et plans d'eau".


Cours d'eau domaniaux : Ils font partie avec les lacs domaniaux, du Domaine Public Fluvial (DPF). On distingue :

Les cours d'eau domaniaux inscrits à la nomenclature des voies navigables ;

Les cours d'eau domaniaux rayés de la nomenclature des voies navigables, mais maintenus dans le DPF ;

Les cours d'eau domaniaux concédés par l'Etat à des collectivités territoriales.


Cours d'eau non domaniaux : Par opposition aux Cours d'eau domaniaux qui font partie du Domaine Public Fluvial (DPF), les cours d'eau non domaniaux appartiennent aux propriétaires riverains (communes ou privés).


Cryptogames : végétaux dépourvus de fleurs et se reproduisant par spores.


Cupule : petite coupe écailleuse ou épineuse enveloppant la base ou la totalité de certains fruits.


Cuticule : partie de la carapace (squelette extérieur), zone superficielle des invertébrés articulés, contenant de la chitine (substance organique azotée).

 
Inter actu

D

Débardage : mise en dépôt du bois abattu.


Débit : Volume d'eau qui traverse une section transversale d'un cours d'eau par unité de temps (m3/s).


Débit réservé : débit minimal éventuellement augmenté des prélèvements autorisés sur le tronçon influencé.


Déclaration administrative : Procédure de police obligeant les particuliers désireux de mettre en place des installations, ouvrages, travaux et activités ayant une incidence sur les eaux et les milieux aquatiques, à les déclarer à partir d'un certain niveau fixé par décret (seuils de prélèvement ou de rejet, dimension des enclos piscicoles, longueur de cours d'eau à draguer ou rectifier...). Au-delà d'un autre niveau, supérieur, ces activités doivent faire l'objet d'un acte d'autorisation.

 

Déshydratation : action de priver un corps de son eau.


Dévalaison :
Action pour un poisson migrateur de descendre un cours d'eau pour retourner dans un lieu nécessaire à son développement (lieu de reproduction ou de croissance).


Dicotylédone : plante ayant une graine à deux cotylédons ; généralement, les feuilles ont les nervures ramifiées.


DIG (Déclaration d'Intérêt général ):
Au delà de l'autorisation simple de passage émanent du propriétaire, il existe un dispositif spécifique appelé Déclaration d'Intérêt Général qui permet aux Collectivités de réaliser des travaux pour les cours d'eau non domaniaux en se substituant aux propriétaires : "Les Départements, les Communes ainsi que les groupements de ces Collectivités et les syndicats mixtes peuvent prescrire ou exécuter les travaux (...) lorsqu'ils représentent (...) du point de vue de l'aménagement des eaux un caractère d'intérêt général ou d'urgence". (Article 31 de la Loi n°92-3 du 3/01/1992 codifié dans l'article L. 151-36 du Code Rural).


Distribution : ensemble des moyens permettant d'approvisionner une ville en eau potable.


Drupe : fruit charnu, renfermant un noyau.


DUP (Déclaration d'Utilité Publique) :
Acte administratif reconnaissant le caractère d'utilité publique ou pour son compte, après avoir recueilli l'avis de la population à l'issue d'une enquête publique. Cet acte est en particulier la condition préalable à une expropriation (pour cause d'utilité publique) qui serait rendue nécessaire pour la poursuite de l'opération.


Dynamique fluviale : Fonctionnement morphologique d'un cours d'eau : évolution du lit sous l'effet du transport liquide (déplacement de l'eau dans le sens amont-aval et dans le sens transversal) et du transport solide (déplacement et dépôt des matériaux).

 
Inter actu

E

Eaux usées domestiques : Eaux composées des eaux de vanne en provenance des WC et des eaux ménagères en provenance des cuisines, des salles de bains et douches et des machines à laver.


Eclusée : Volume d'eau lâchée à partir d'un ouvrage hydraulique (ouverture d'une porte d'écluse, turbinage d'eau stockée dans un barrage réservoir...) et se traduisant par des variations de débits brusques et artificielles.


Ecosystème aquatique : Ensemble relativement homogène de la communauté vivante (animaux, plantes, bactéries...) et de l'environnement physico-chimique, à dominante aquatique, dans laquelle elle vit en équilibre (lac, marais, cours d'eau...).


Effluents :
eau usée, ensemble des eaux domestiques évacuées par les égouts.


Elytres : ailes antérieures durcies.


Elagage : Terme générique désignant diverses opérations de taille. En bordure de cours d'eau, on pratique surtout l'élagage des branches basses, soit au ras du tronc, soit à l'aisselle d'une branche.


Embâcle : Bouchon créé par des troncs et branchages dérivants qui se bloquent à un moment sur des branches basses, des ponts, des arbres couchés en travers du cours d'eau ou qui se déposent sur un atterrissement.


Embranchement : groupe systémique représentant une division du règne animal ou végétal (ex : embranchement des vertébrés).


Epandage des boues :
Opération consistant à répandre les boues produites par l'activité humaine (boues d'épuration, de curage...) à la surface du sol, en vue de leur dégradation biologique par les micro-organismes du sol et/ou son utilisation par la flore ou la culture présente sur ce sol (valorisation agricole).


Epi : inflorescence allongée, formée d'un axe portant des fleurs sans pédoncule ou à pédoncule très court.


Epuration : Ensemble de procédés de traitement des eaux usées permettant d'obtenir des eaux conformes aux objectifs de réduction de pollution.


Equivalent-Habitant : Quantité moyenne de pollution produite par jour et par personne. 1 EH correspond à 57 g de matières organiques, 90 g de matières en suspension, 4 g de phosphore, 15 g d'azote.


Erosion :
Arrachement des particules du fond et des berges sous l'effet de la force du courant.


Espèce : ensemble des individus ayant les mêmes caractères biologiques et morphologiques et la possibilité de reproduction.


Etamine : organe mâle de la fleur, produisant le pollen.


Etiage : Période où les eaux sont basses.


Eutrophe : milieu riche en oxygène


Eutrophisation :
passage du stade oligotrophe au stade eutrophe par enrichissement du milieu en matières nutritives, entraîne assez rapidement l'asphyxie du milieu par manque d'oxygène.

 

 
Inter actu

F

Faciès : Section caractérisée par une profondeur, une vitesse et une direction du courant particulière (les sections de rapides ou de fosses sont des faciès d'écoulement).


Façonnage : action de couper du bois déjà abattu.


Famille :
groupe systémique de la classification animale qui comprend un ou plusieurs Genres voisins.


Faune : Ensemble des espèces animales présentes dans une région déterminée.


Fécondation croisée : union d'un grain de pollen avec l'ovule provenant de deux pieds d'espèces végétales identiques ou de fleurs différentes du même pied (à la suite d'une pollinisation croisée).


Fertilisant : Agent permettant de rendre plus fertile la terre. Exemple de fertilisant : le Phosphore.


Filet :
partie inférieure de l'étamine, portant l'anthère.


Fleur :
organe caractéristique des phanérogames, renfermant les organes reproducteurs de la plante.


Fleuve : grande rivière qui se jette à la mer.


Floraison :
épanouissement des fleurs d'une plante.


Flore : Ensemble des espèces végétales poussant dans une région déterminée.


Foliole : partie indépendante d'une feuille composée.


Frayère : Zone de reproduction des poissons.


Fruit :
organe provenant de la transformation d'un ou plusieurs ovaires et contenant des graines.

 

 
Inter actu

G

Genre : groupe systémique de la classification animale qui comprend une ou plusieurs Espèces voisines.


Géotextile : Matériau non tissé en fibres artificielles ou naturelles (coco) utilisé pour maintenir les berges et favoriser la revégétalisation.


Germination :
ensemble des phénomènes par lesquels une graine ou un grain de pollen passe d'un état de vie ralentie à une vie active.


Givre :
fine couche de glace qui se forme par temps brumeux.


Glacier :
champ de glace éternelle qui s'écoule lentement.


Gousse : fruit sec, formé d'un seul carpelle, s'ouvrant en deux valves par deux fentes.


Graine :
élément de dissémination des plantes à fleurs, formé au cours de la reproduction sexuée. La graine résulte de la fécondation par le pollen et du développement de l'ovule. Elle contient un embryon qui, après germination, donnera une nouvelle plante.


Grappe :
inflorescence formée d'un axe allongé sur lequel sont étagées des fleurs portées par un pédoncule plus ou moins long.


Gymnosperme :
végétal à graine nue, non enfermée dans un fruit.


Gynécée ou pistil : ensemble des organes femelles d'une fleur, c'est à dire des carpelles.

 
Inter actu

H

Habitat : Lieu de vie pour les végétaux et les animaux.


Halieutique : Qualifie toutes les activités relevant de la pêche sous toutes ses formes, professionnelles ou de loisirs, en eau douce ou marine.


Hydratation :
introduction d'eau dans l'organisme.


Hydraulique :
Etude des écoulements ; se traduit par des données sur les vitesses du courant, les hauteurs d'eau en un point donné, à un instant donné.

 

Hydrologie : Etude des apports d'eau ; se traduit par des données sur les débits.

 
Inter actu

I

Irrigation : arrosement artificiel et méthodique des terres.


IBGN (Indice Biologique Global Normalisé) : Note de 0 à 20 attribuée au niveau d'une station de mesure après étude du peuplement d'invertébrés aquatiques. La valeur de cet indice dépend à la fois de la qualité du milieu physique (structure du fond, état des berges...) et de la qualité des eaux.


Irrigation : arrosement artificiel et méthodique des terres.


Inflorescence : ensemble des fleurs sur la tige.


Imago : insecte adulte (ayant la capacité de se reproduire et le plus souvent ailé).


Invertébrés :
sous-embranchement d'animaux n'étant pas munis d'une colonne vertébrale.

 

 
Inter actu

K

KEuros : 1 KiloEuro = 1000 Euros.

 
Inter actu

L

Labelle : pétale plus grand et différent des autres de la fleur des orchidées.


Lac : étendu d'eau naturel.


Lagune : étendue d'eau de mer, comprise entre la terre ferme et un cordon littoral.


Liber : tissu conducteur dans lequel circule la sève élaborée.


Ligneux : se dit de ce qui est composé de bois ou qui est de la nature du bois ; se dit d'un végétal dont la racine, la tige et les branches


Lit majeur :
Secteur occupé par la rivière au moment des hautes eaux.


Lit mineur (lit permanent) : Partie du lit compris entre des berges franches ou bien marquées, dans laquelle l'intégralité de l'écoulement s'effectue la quasi-totalité du temps en dehors des périodes de très hautes eaux et de crues débordantes.

 
Inter actu

M

Marcotte : Branche, tige d'une plante, courbée au sol pour qu'elle y prenne racine. Lorsque les racines sont formées, la marcotte est séparée de la plante-mère et devient un nouvel individu.


Marécage : lieu inculte et humide ou s'étende des marais.


Méthamorphose : (du Grec : transformation), mutation profonde que subit un animal, en passant de l'état larvaire à l'état adulte.


Micro-organisme : organisme microscopique.


Module :
débit moyen annuel (moyenne de tous les débits journaliers de l'année en mètres cubes par seconde).


Monocotylédone : plante dont la graine ne possède qu'une feuille embryonnaire ou cotylédon.

 

Montaison : Action de remonter un cours d'eau pour un poisson migrateur afin de rejoindre son lieu de reproduction ou de croissance.


Morphodynamique : Etude de l'évolution du lit sous l'effet du transport liquide (déplacement de l'eau dans le sens amont-aval et dans le sens transversal) et du transport solide (déplacement et dépôt des matériaux).


Mue :
renouvellement de la cuticule durant la croissance des larves.

 
Inter actu

N

Nappe phréatique : vaste étendue d'eau souterraine.

 
Inter actu

O

Ocelle : tache arrondie dont le centre et le tour sont de couleurs différentes pouvant imiter des yeux (ailes du papillon, plumes d'oiseaux).

 

Oligotrophe : qualifie un milieu pauvre en matières nutritives.


Ombelle : inflorescence dont les rameaux partent d'un même point


Ordre :
groupe systématique de la classification animale qui comprend une ou plusieurs Familles voisines.


Osmose : transfert d'un solvant (généralement de l'eau) au travers d'une membrane semi-perméable qui sépare une solution d'une solution concentrée.


Ovaire : partie inférieure d'un pistil ou d'un carpelle, destinée à devenir le fruit.


Ovule : future graine.

 
Inter actu

P

Parasite : se dit d'une espèce animale ou végétale vivant au dépend d'une autre et ne lui apportant rien de bénéfique (exemple : sangsue).


Parc National : établissement public sous égide du Ministère de l'Environnement chargé de :

Préserver la biodiversité, les paysages et sites,

Accueillir le public pour qu'il profite de ce patrimoine en le respectant,

Concilier protection de la nature et activités économiques,

Contribuer au développement durable de son territoire.


Passe à poissons : Dispositif implanté sur un obstacle naturel ou artificiel (barrage) qui permet aux poissons migrateurs de franchir ces obstacles pour accéder à leurs zones de reproduction ou de croissance. On distingue des dispositifs de montaison et de dévalaison.

 

Périanthe : ensemble des enveloppes florales d'une fleur.


Pesticides : Substance ou produit chimique capable de s'opposer au développement d'éléments vivants nuisibles ou de les détruire.


Phanérogame : plante à fleurs.


Photosynthèse : ensemble des phénomènes physiologiques qui permettent aux plantes chlorophylliennes de produire des molécules organiques glucidiques à partir de molécules de dioxyde de carbone atmosphérique et d'eau, en présence d'énergie lumineuse.


Plan de Prévention des Risques naturels prévisibles (PPR) : Document qui délimite les zones exposées aux risques (inondation, mouvement de terrain, avalanches, ...) et définit des mesures de prévention, protection et sauvegarde des personnes et des biens vis-à-vis de l'impact néfaste des évènements exceptionnels. Un PPR est prescrit par arrêté préfectoral après enquête publique et avis des conseils municipaux des communes concernées.Il est annexé au POS et comprend :- Une note de présentation indiquant le secteur géographique concerné, la nature des phénomènes naturels et leurs conséquences possibles ;- Une ou plusieurs cartes ;- Un règlement précisant les mesures de prévention, de protection et de sauvegarde. Des sanctions sont prévues en cas de non application des prescriptions du plan.

 

 

Plantule : embryon contenu dans la graine d'une plante avant germination ; jeune plante issue de la germination de la graine et se nourrissant encore aux dépens des réserves de celle-ci.


PMPOA : En octobre 1993, les ministères chargés de l'Agriculture et de l'Environnement ont élaboré en concertation avec les organisations agricoles un Programme de Maîtrise des Pollutions d'Origine Agricole : le PMPOA.En effet, face au constat d'une pollution d'origine agricole diffuse répartie dans la quasi-totalité des cours d'eau et dans la moitié des nappes phréatiques, il est apparu comme prioritaire de lutter contre cette pollution en mobilisant la profession agricole autour de ce programme. Ainsi, depuis 1994, le PMPOA a été engagé et bénéficie d'un important soutien financier de la part de l'Etat, des Collectivités territoriales et des Agences de l'eau. Le PMPOA a pour objectifs de protéger les milieux aquatiques et de conserver une agriculture dynamique. Les principales pollutions des eaux d'origine agricole sont visées et tous les systèmes de production sont concernés : élevages et cultures.


Poisson migrateur : Poisson qui se déplace périodiquement entre sa zone de reproduction et ses zones de croissance (lieu de vie des juvéniles et des adultes). Certaines espèces vivent alternativement en eau douce et en eau de mer (poisson amphihalin).


Pollen : poussière fécondante mâle, produite par les anthères.


Pollution diffuse : Pollution dont la ou les origines peuvent être généralement connues mais pour lesquelles il est impossible de repérer géographiquement un ou des points précis d'aboutissement dans les milieux aquatiques et les formations aquifères.


Pollution domestique : Pollution qui provient des rejets de l'homme dans son lieu de vie (douches, WC, cuisine...).


Prétraitement : Opérations visant à préparer le traitement et à protéger l'outil d'épuration (dégrillage, tamisage, dessablage, déshuilage...).

 
Inter actu

R

Radicule : racine principale de l'embryon prolongeant l'hypocotyle.


Recalibrage, reprofilage : remodelage du profil en travers d'une rivière en faisant des travaux de terrassement sur les 2 berges.

 

Recépage : Action de tailler un arbuste ou un jeune arbre à ras de terre, un an après la plantation, pour faire venir des pousses plus fortes. Par extension, couper des arbres à ras de terre pour obtenir des rejets de souche.


Règne :
première division dans la systématique différenciant les êtres vivants selon le monde animal ou végétal.


Réseau de mesure :
Ensemble de stations de mesure correspondant à une finalité particulière (mesure du débit, mesure de la qualité de l'eau...).


Réseau Natura 2000 :
réseau cohérent d'espaces protégés en vue d'assurer le maintien de la biodiversité des habitats naturels et des espèces sauvages sur le territoire européen des Etats membres (Directive n°92/43 du Conseil des Communautés du 21 mai 1992 concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages, dite directive « Habitats » - JOCE 22 7 92).


Réseau séparatif :
Système de collecte évacuant les eaux usées domestiques dans un réseau spécifique.


Réseau unitaire : Système de collecte évacuant les eaux pluviales et les eaux usées domestiques dans un même réseau.


Respiration : en botanique, phénomène cellulaire qui consiste en une oxydation d'aliments (sucres...) puis en une production d'énergie utilisable par la plante. Ce phénomène s'accompagne d'une pénétration d'oxygène et de l'émission de dioxyde de carbone.


Réservoir : cavité ou un liquide peut s'accumuler, être gardé en réserve.


Restaurer :
Rétablir des conditions favorables pour le développement de la faune et de la flore.


Résurgence :
eaux souterraines qui ressortent à la surface.


Ripicole : Qui vit sur le bord des rivières.


Ripisylve : Formation végétale qui se développent sur les bords des cours d'eau ou des plans d'eau situés dans la zone frontière entre l'eau et la terre, elles sont constituées de peuplements particuliers du fait de la présence d'eau pendant des périodes plus ou moins longues (saules, aulnes, frênes en bordure, érables et ormes plus en hauteur, chênes pédonculés, charmes sur le haut des berges).


Rivulaire :
Relatif à la rive (à la berge).

 
Inter actu

S

Salmonidés : Famille de poissons osseux, marins et fluviaux, comprenant le saumon et la truite.


Samare :
fruit sec, indéhiscent, à une seule graine (= akène), pourvu d'une aile membraneuse facilitant sa dissémination par le vent.


SDA (Schéma Directeur d'Assainissement) : Document opérationnel permettant de définir la politique d'assainissement de la commune.


Sessile : fleur ou feuille sans "queue" (sans pétiole ou pédoncule).


Seuil : Haut-fond, naturel ou artificiel, entraînant une différence de niveau d'eau entre l'amont et l'aval.


Sève : liquide nourricier circulant dans les divers éléments des végétaux. On distingue la sève brute et la sève élaborée.


Sève brute : ou sève ascendante. Solution aqueuse contenant les sels minéraux absorbés par les racines et circulant vers les feuilles, les bourgeons et les fleurs de la plante.


Sève élaborée : ou sève descendante. Solution riche en produits organiques, circulant des feuilles vers tous les organes de la plante.


Source :
Eau qui sort de terre.Spermatophytes (ou spermaphytes) : plantes qui possèdent des graines véritables. Regroupe les gymnospermes et les angiospermes.


Soutien d'étiage :
Action d'augmenter le débit d'un cours d'eau en période d'étiage à partir d'un ouvrage hydraulique (barrage réservoir ou transfert par gravité ou par pompage...).


STEP : station d'épuration des eaux usées.


Stigmate : extrémité d'un carpelle ou du pistil d'une fleur retenant le pollen.


Substrat :
Matériau constituant le lit du cours d'eau et servant de support aux organismes vivants.


Système aquifère : Ensemble de terrains aquifères constituant une unité hydrogéologique. Ses caractères hydrodynamique lui confèrent une quasi-indépendance hydraulique (non-propagation d'effets en dehors de ses limites). Il constitue donc à ce titre une entité pour la gestion de l'eau souterraine qu'il renferme.

 
Inter actu

T

Technique douce de restauration : Technique qui consiste à un traitement manuel et sélectif de la végétation rivulaire (tronçonnage, débroussaillage...) ainsi qu'à l'utilisation de techniques végétales (fascinage, tressage...) de confortement des berges.


Tégument : enveloppe d'un organe végétal, en particulier un ovule ou une graine.


Trachée : tube qui se ramifie en un réseau et approvisionnant toutes les cellules de l'organisme en air.

 

 

Trachéobranchies : trachée modifiée qui se prolonge en dehors du corps de l'insecte et permet les échanges gazeux avec l'eau (rend l'animal sensible à la pollution).


Transport solide : Sédiments et débris (en particulier les débris ligneux) transportés par un cours d'eau.

 
Inter actu

U

Unité hydrographique : Sous-bassin ou groupement de sous-bassins dont le contour peut être déterminé par le SDAGE. C'est l'unité de référence pour la délimitation des périmètres de SDAGE, s'appuyant sur des critères de cohérence hydrographiques (bassin versant).

 
Inter actu

V

Végétalisation : Recouvrement (naturel ou artificiel) d'une structure ou d'un site par la végétation.

 

Vertébrés : sous-embranchement d'animaux munis d'une corde dorsale caractérisés par un squelette osseux et pourvus d'une colonne vertébrale.

 
Inter actu

Z

ZNIEFF (Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique) : Inventaire national lancé en 1982 recense, pour les milieux terrestres et marins, des espèces naturelles dont l'intérêt repose soit sur l'équilibre et la richesse de l'écosystème, soit sur la présence d'espèces rares ou menacées. Une réactualisation a été engagée depuis 1995. Sans effet réglementaire, l'inventaire ZNIEFF est un élément de connaissance du milieu et d'aise à la décision, qui doit être pris en compte dans les programmes de développement, les procédures d'aménagement, les documents d'urbanisme et les études d'impact.


Zonage d'assainissement : Délimitation des territoires de la commune relevant de l'assainissement collectif, de l'assainissement non collectif et de zones dans lesquelles des mesures doivent être prises pour limiter l'imperméabilisation des sols et assurer la maîtrise du débit de l'écoulement des eaux pluviales et de ruissellement, ou de zones dans lesquelles il est nécessaire, dans certains cas de pollution, de prévoir des installations pour assurer la collecte, le stockage éventuel, le traitement des eaux pluviales et de ruissellement...


Zones humides : Terrains exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d'eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire. Ces zones, espaces de transition entre la terre et l'eau, présentent une forte potentialité biologique (faune et flore spécifique) et un rôle de régulation de l'écoulement et de protection ou de restauration de la qualité des eaux.


Zones inondables : Zones où peuvent s'étaler les débordements de crues dans le lit majeur.


Zones de Protection Spéciale : la directive européenne "Oiseaux" (directive n°79/409 du Conseil des Communautés européennes du 2 avril 1979) demande aux Etats de désigner comme Zone de Protection Spéciale les sites présentant un intérêt communautaire pour les oiseaux. Ces zones font en général parti de l'inventaire des Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux (ZICO) réalisé en 1992. L'objectif d'une ZPS est donc d'assurer la conservation de l'ensemble des habitats nécessaires à la survie et à la reproduction des oiseaux sauvages rares ou menacés ainsi que les zones de reproduction, de mue, d'hivernage et des zones de relais de migration pour l'ensemble des espèces migratrices.


Zones vertes : Ecosystèmes aquatiques et zones humides remarquables qui méritent une attention particulière et immédiate à l'échelle du bassin. (SDAGE Adour-Garonne 24 juin 1996).

 
Inter actu
 
Contrat Rivière Viaur

SMBV Viaur - 10 cité du Paradis - 12800 NAUCELLE

tél. : 05.65.71.12.64 - fax : 05.6571.10.98

karine.lacam@wanadoo.fr - www.riviere-viaur.com